Découverte de la FoldaRap, l’imprimante 3d portable.

La FoldaRap ? Pour ceux qui ne la connaissent pas (encore), c’est une imprimante 3D open source portable, développée par un certain Emmanuel, un Français (Cocoricoo). J’ai eu la chance de découvrir, grâce à un membre du forum RepRap, et la machine, et son créateur. Petit résumé de ce moment sympa…

FoldaRap, imprimante 3d portable

La FoldaRap

Donc, me voila dans une petite commune du sud de la France pour découvrir la fameuse FoldaRap. Déjà montée lorsque j’arrive chez l’heureux propriétaire, ma première impression a été une conception relativement épurée, et une certaine recherche de la simplification (instant citation : « La perfection est atteinte non pas quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à enlever. » (cf: Civilization 4 😉 ). Quelques points ont attirés mon attention de débutant/amateur d’imprimantes 3d…

L’extrudeur déporté : moins de poids sur le charriot X = moins d’inertie = plus de précision OU des vitesses plus grandes. Je n’en avais pas encore vu tourner. De plus, le moteur extrudeur n’est pas fixe. Il est placé en bout de l’axe X, ce qui supprime pas mal de problèmes concernant l’extrusion du filament dans le système Bowden.

La structure en profilé alu : ça m’a l’air robuste et simple à monter. De plus, contrairement à ma Prusa Air V2, ce type de profilés se trouvent très facilement dans le commerce.

L’électronique : une carte spéciale que je ne connaissais pas encore concentre l’équivalent d’une RAMPS sur une seule carte électronique. Je trouve ça très cohérent (et pratique). Une petite alim bien dimensionnée et un interrupteur intégré. Le tout « planqué » sous le lit chauffant. Instant pub : reprapworld.com

Le lit chauffant : en alu, pas besoin de plaque de verre fragile.

Bonus : quelques goodies avec le numéro de la machine et son nom (et oui, son nom 😉 ) fabriqués à l’aide d’une découpeuse laser sur du bois. C’est une sorte de cerise sur le gâteau…! Et c’est très joli.

Donc, après un rapide tour de la bête, on lance une impression afin de peaufiner encore quelques réglages logiciels propres à la machine. L’impression se déroule très bien et rend une pièce très propre. Emmanuel ayant participé au montage, l’imprimante tourne nickel du premier coup. Et croyez moi, c’est apprécié, car monter une imprimante 3d open source, c’est pas comme monter un Kinder Surprise… 😉

FoldaRap, imprimante 3d portable

La FoldaRap

Le projet FoldaRap :

A savoir que ce projet a été financé via un système de crowdfunding (financement en pré-achat par les internautes via des plateformes exposant différents projets proposés par les porteurs de projets). Voici un lien vers le projet FoldaRap, remarquablement financé, sur le site ulule.fr.

Vous trouverez quelques informations sur le wiki RepRap FR officiel et encore plus de précisions sur le wiki RepRap NON FR (pour les anglophones).

Bref, la FoldaRap est une imprimante 3d accessible offrant plus qu’une simple machine, un nouveau concept ! Je dis donc bravo à Emmanuel qui a mené son projet à bien, et qui en fait profiter les autres. C’est dans le pur esprit open-source (et open-hardware évidemment) : innovation => partage => diffusion => innovation => partage => …. vous connaissez la suite !

FoldaRap, impression 3d opensource

Electronique bien positionnée

Je vous invite donc à regarder ce bébé de plus près, car même si on a un volume d’impression un peu réduit en comparaison à d’autres imprimantes 3d, il s’avère qu’elle se distingue par bien d’autres aspects qui valent le détour (et je ne parle pas seulement de son avantage principal : être transportable très facilement).

Je tiens à remercier Kourou pour son accueil (et ses bon petits plats !), et bien sur Emmanuel pour sa présence et ses conseils.

@++

2 commentaires sur sur l'article “Découverte de la FoldaRap, l’imprimante 3d portable.

  1. Ouais, ya que l’open source qui permet à des projets comme ça de voir le jour… et ça marche ! Emmanuel redescendra peut être un de ces quatre sur Toulouse avec sa Foldarap, ça sera l’occaz que tu la vois tourner peut être. Je me tâte aussi à en construire une pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *